Membres

dimanche 10 mai 2020

J-1 pour nous, ça ne change rien

Billet rédigé par Tino
Tableau 1/2 : CONFIT NE MENT CHAT L'HEUREUX,
suite et FAIM
Enfin, ma vélotypiste veut bien publier un billet pour nous aujourd'hui. Alors qu'on lui a dicté, plein, plein d'articles sur le confinement, du genre J1, S3, S6, J-8 (non, non, ce n'est pas une bataille navale, mais une bataille virale, c'est nouveau, ça vient de sortir et ce n'est pas encore sur les applications gratuites !), elle nous a dit qu'elle n'avait pas le temps. Pfff..., alors que le monde entier semble s'être arrêté, je me demande ce qu'elle fabrique à la maison tout le temps. Mais, bon, moi, je suis le Chat l'Heureux quand elle dit "confit ne ment", tout en se léchant les babines. Je n'y comprends rien mais c'est une mimique qui m'interpelle !
Tableau 2/2 : CONFIT NE MENT CHAT L'HEUREUX, suite et FAIM
Bon, je n'y comprends rien à sa prose, mais ça rime, et ça lui évite la déprime...
J'espère qu'elle publiera le J1, S3, etc., parce que c'est plus intéressant, j'y raconte plus de choses passionnantes que ses histoires de bassines et de cuisine !!!

samedi 19 octobre 2019

retour de jardin

Il pleut tellement depuis une semaine qu'on est restés enfermés, Chipie et moi, pendant plusieurs jours, les mulots ont dû s'en donner à cœur joie dans le jardin, mais ils ne perdent rien pour attendre ! Il paraît que mes deux humains un peu bizarres ont construit un cimetière pour eux, et un autre pour les oiseaux, mais ceux-là, je n'y suis pour rien, ce n'est pas moi, j'le jure : pensez-vous, une tourterelle dont le massacreur n'a laissé qu'une patte !!! Je ne dis pas, quelquefois (souvent, ELLE dit !) j'attrape un oisillon, mais il couine tellement qu'ELLE arrive toujours à temps pour me le confisquer, le consoler puis le relâcher... Sauf, quand il défunte d'une crise cardiaque, le pôvre !
Ouf, enfin, ce matin, soleil ! Mais alors, ELLE crie quand je reviens et que je saute sur leur table de petit déjeûner, ch'ais pas pourquoi... Et ELLE hurle au blond d'aller chercher une serviette, ch'ais pas pourquoi non plus... Ils sont bizarres, ces humains... ELLE ajoute alors "Pas de croquettes avant la toilette !". Ah, là, je comprends tout de suite et je m'exécute aussitôt !
 
ELLE : "Une glace à la boue, c'est bon, Tino ?"
 
Mais c'est moi, Tino !!! Quoi, quoi, ton amour de petit chat n'a plus les quatre pieds blancs ?
Elles sont où mes croquettes préférées ?
 

dimanche 7 avril 2019

nous vivons chez nos chats, assurément

Je crois qu'ELLE me cherche...
C'est un fait constant, mais parfois c'est agaçant, style vous rentrez des courses chargé comme un baudet et vous avez envie de poser vos fesses sur un fauteuil histoire de reprendre un peu votre souffle, mais il est pris, juste celui que vous aimez, bien confortable. Et quand il y en a deux, et que vous avez deux chats, c'est encore pire, ils sont pris tous les deux !
Nous, on croyait avoir  réglé le problème : on s'est équipés de plein de petits fauteuils, un pour chacun au moins. Mais pourquoi faut-il que les chats squattent toujours celui que vous avez choisi pour vous tout seul ?! Et je ne parle pas des fauteuils de travail ! Ne pas s'étonner de notre baisse de productivité !

ELLE : Personne n'a vu Ti'Chat ?
Tino :"Encore un surnom ridicule qu'elle me donne..."
LUI : Tu n'as pas remarqué que j'ai le postérieur à moitié hors du fauteuil ?!!
Tino : "C'est bien la peine de vivre dans une grande maison.
ILS sont tout le temps sur mon dos !"
Tino : Ouf, heureusement qu'ILS ne grimpent pas aux arbres, un peu de tranquillité, m'enfin !
 
On ne peut s'empêcher de rigoler en s'apercevant que dès qu'on veut se détendre dans un fauteuil, bouquiner sur un canapé, faire une sieste sur la récamière ou même s'asseoir à table, il y a toujours un chat qui occupe le siège qu'on convoite. On dirait qu'ils se font un malin plaisir à anticiper nos gestes et actions pour nous devancer. Parfois, c'est éneeervant ! On se paie de ces crampes à force de ne s'asseoir que sur une fesse, d'avoir les genoux au niveau du menton pour ne pas gêner le chat qui ronfle là où vous êtes censé étendre vos jambes qu'il ne faut surtout pas bouger, de dormir toute la nuit presque en dehors du lit parce que le chat a profité d'un moment de retournement pour se coller à votre dos comme un geko indélogeable sinon il vous plante, non ses mignonnes pattes palmées, mais ses griffes acérées comme s'il jouait avec une souris, tout en ronronnant d'aise !
Bref, la vie n'est pas un long fleuve tranquille avec un chat, surtout un chat comme Tino. Je me demande si Zeb ne me l'a pas envoyé pour le "remplacer" : il est cocolle, et il "parle" tout le temps, même quand il dort !!! A sa décharge, et c'est ce qui fait son charme, il a un excellent caractère, je n'ai jamais vu un chat aussi joyeux et décontracté, toujours prêt à jouer, à nous "parler", à nager par terre de bonheur au moindre de nos passages quand il est réveillé ! Il n'est jamais contrarié et se coule à notre rythme. Mieux, s'agissant de celui-ci, il anticipe : à nous observer le matin, la façon dont on s'habille, les chaussures qu'on met, l'ordre de nos gestes au lever, il sait s'il va sortir ou non et se positionne en conséquence sans états d'âme...
 

mardi 25 décembre 2018

joyeux noël

ILS m'ont intimé l'ordre de vous souhaiter un joyeux Noël, à vous tous mes amis à poils du blog, et à vos Humains aussi, bien sûr ! Comme je suis "le plus gentil des chats", je m'exécute sans tarder ! JOYEUX NOEL, les potes, je vous embrasse du bout de mon gros nez rose !
Allez, je vais les aider à préparer le dîner du soir. Les fruits de mer, ça me connaît : en dehors de mes croquettes, je n'aime que les pinces de crabe ou les palourdes, mais seulement s'ils sont fraîchement péchées, pas question de me servir du surgelé ! J'adore quand ILS rentrent de la pêche à pied, je les aide beaucoup en cuisine, comme vous le voyez.
Pas comme la grosse paresseuse de Chipie, qui préfère s'occuper de la machine à café, il n'y a qu'à appuyer sur le bouton, pfff...
"La machine à café, c'est moi ! Vous me prévenez quand vous aurez fini de festoyer à n'en plus finir !"
 
"Tu permets que je finisse d'abord mes palourdes, ah mais !"
*****
 
 
 
 

vendredi 11 mai 2018

retour de promenade, ou Tino et le lavabo

Je ne sais pas ce que fabrique Tino en ce moment lors de sa promenade matinale. Il revient toujours avec des pattes tellement incrustées de boue argileuse qu'on se demande s'il n'aide pas le voisin à sarcler son champ ! Et, depuis quelque temps, il a pris l'habitude d'aller dans mon lavabo à l'étage pour faire sa toilette. Il faut dire que ce chat observe tout ce que je fais, mine de rien. En principe, je ferme toujours la porte quand je suis dans la salle de bains, non par pudeur, hi, hi, mais plutôt parce que les chats adorent aussi la salle de bains et qu'il est difficile d'y faire quoi que ce soit sans que cela prenne deux fois plus de temps quand ils vous talonnent !
ELLE : "Tino, tu as vu l'état de tes pattes ?!!" 
 
Tino : "Quoi, quoi, qu'est-ce qu'elles ont mes mains ? Ça sent seulement la souris que j'ai essayé de faire sortir de son trou !" 
Tino à ELLE : "Avec de l'eau, on se lave mieux, tu dis ?"

Tino : "Ah oui, c'est vrai, et c'est même très rigolo !" 
 
ELLE : "Ben Tino, un lavabo c'est fait pour faire sa toilette, pas pour y dormir !"
Le problème pour moi, c'est qu'une fois qu'il a fait sa toilette..., il s'y endort ! Du coup, je suis obligée d'aller prendre une douche en bas si je suis pressée, et j'ai horreur de la douche à l'italienne, ou alors je ne suis pas encore prête quand on sonne à la porte à midi !!! Ah, la vie avec des chats..., de vrais chronophages !
*****
 
 

dimanche 8 avril 2018

adieu, jolie petite souris

Depuis septembre 2016, il y avait une petite souris qui vivait dans la chaufferie.
J'avais supposé sa présence un jour en voyant passer furtivement une ombre alors que j'ouvrais la porte de la pièce qui jouxte mon arrière-cuisine. Puis j'avais découvert des débris de papiers divers, de sacs en plastique ou autres matériaux rongés. Depuis lors, je lui mettais régulièrement de la nourriture et de l'eau, par amour des animaux sans doute, mais surtout par crainte de la voir grignoter mes câbles ou autres tuyaux utiles, dont les réparations me coûteraient les yeux de la tête !
Or, hier, j'avais remarqué qu'elle n'avait pas mangé. Et ce matin, quand j'ai ouvert la porte, elle était là, penchée sur la coupelle d'eau. Elle n'a pas bougé, j'étais plus surprise qu'elle ! "Oh... mais tu es très jolie, toi que je vois enfin !". C'est vrai, elle avait un pelage assez clair et une longue queue. J'ai refermé la porte pour la laisser tranquille, mais, mue par un doute, j'y suis retournée cinq minutes plus tard. Elle était toujours en train de boire avec le nez dans la coupelle. J'ai compris qu'elle n'allait pas bien. J'ai réussi à l'attraper facilement à la main. Elle n'avait pas l'air en forme du tout et respirait très vite. Je lui ai fait prendre l'air, puis je l'ai mise dans un seau transparent avec de la litière, de l'eau, de la nourriture, et je l'ai emmenée dans mon bureau pour la surveiller.
Elle continuait à respirer très vite et ne cessait d'avoir le museau dans la coupelle d'eau.
Le temps de travailler un peu derrière mon ordinateur en lui tournant le dos, et je l'ai retrouvée couchée sur le flanc. Elle ne respirait plus et ses yeux étaient fixes.
Je l'ai enterrée dans le carré, sous la fenêtre de la salle de bains, un endroit que je ne remue presque pas quand je jardine.
On ne l'avait jamais vraiment vue depuis sa venue chez nous, ne sentant sa présence que par la nourriture qui disparaissait. Parfois, je lui mettais un peu de mie de pain, qu'elle semblait apprécier aussi, ainsi que du fromage, mais là, c'est un mythe ou alors l'exception qui confirme la règle : ma souris n'aimait pas le fromage !
Et moi, aujourd'hui, je suis quand même très triste pour cette petite souris que j'avais fini par appeler L'Arlésienne... Elle était vraiment très jolie.
 

dimanche 24 décembre 2017

noël au coin du feu pour les chatoons

 
Non, c'est vrai, ce n'est pas une blague, hein ?
Il y aura bien du crabe à Noel, c'est promis ?
 
 
Du crabe, du crabe, sinon j'attaque votre fauteuil préféré, na !

 
Chipie : "Microbe, tu n'y connais rien en gastronomie féline :
la poularde, c'est bien meilleur que le crabe !"
 
On s'inquiétait de ne pas savoir quoi donner comme nourriture "plaisir" fraîche à Tino depuis qu'il a grandi. A part se jeter sur les croquettes et renifler dédaigneusement dans tous les plats de Chipie sans rien vouloir goûter et a fortiori manger, ni volaille, ni viande rouge ou blanche, ni poisson (sauf à jouer avec un éperlan comme je l'ai déjà raconté !), on ne savait plus quoi faire pour éveiller sa gourmandise. Soudain - pas l'été dernier mais récemment !- , en nous regardant manger du crabe, il a eu des velléités de goûter. On s'est exécutés, bien sûr, illico presto, pour satisfaire l'adorable Monsieur Martin. A notre grand étonnement, il en a mangé, puis redemandé avec excitation. Depuis, dès qu'on revient des courses et qu'il sent la "marée" dans les sacs, il réclame ses pinces de tourteaux que j'achète pour lui. C'est ruineux pour notre bourse, mais bon, et je ne lui en donne pas tous les jours !
Après Zébulon, on ne pensait pas avoir un chat aussi gentil, vraiment, sans méchanceté aucune ni envers les humains ni envers Chipie (je ne sais pas pour les autres chats, il semble qu'il n'en ait encore jamais rencontré vraiment dans les environs). A la différence de notre cher disparu, qui était très sociable mais fort altier, Tino lui n'est pas du tout snob ! Il est tout aussi doux et câlin que Zeb mais très turbulent. On se demande si on aura encore des dents bientôt, à force de le voir nous donner des coups de tête intempestifs sur la bouche quand il vient soudain sur nos bureaux ou dans le lit, très silencieusement. L'autre jour, je ne l'ai même pas entendu entrer dans la pièce, monter sur mon bureau où il faut quand même slalomer entre les incroyables objets qui composent un désordre indescriptible en ce moment à cause d'une exigence administrative complètement délirante qui m'ont fait tout mettre sens dessus dessous  (un billet d'humeur en cours sur CetD !), lorsque j'ai senti un mufle humide me caresser la joue. Il était arrivé là, tout juste à côté de moi sans que je ne m'en suis aperçue avant cette marque d'affection qui lui est propre et qu'il répète à longueur de journée...
Aujourd'hui relâche, à part un ami du coin devenu intime qui vient dîner tranquillement ce soir, on s'est mis en mode abonnés absents jusqu'à mi-janvier prochain côté vie sociale... Ouf, je n'en pouvais plus car depuis septembre, c'était le rattrapage des réceptions de l'année, en tablée de dix/douze toutes les semaines, je ne peux plus voir mon piano en peinture !!! Mais les chats sont contents d'avoir du passage, pas pour la nourriture car ils ne réclament jamais à table quand il y a du monde, c'est simplement qu'ils aiment bien se faire admirer au passage, ces fainéants nés, on dirait que c'est leur seul but dans la vie !
 
 
JOYEUX NOEL
à tous nos amis chats de la blogosphère et à leurs Humains !
Chipie et Tino

lundi 24 juillet 2017

tino l'intrépide, ou la varappe, moi ? les doigts dans le nez !


Que ce soit dans la maison ou dehors, il est rare de voir Tino marcher normalement au sol : il passe son temps à sauter, voler de fauteuil en fauteuil, quand ce n'est par-dessus Chipie quand il la croise. Dans le jardin, c'est pareil, il aime les cimes ! Ce n'est pas un tinosaure, c'est un tinodactyle !
Hier matin, il nous a fait une grosse frayeur, même s'il n'était pas spécialement en danger. Je ne l'ai pas vu faire, mais il est grimpé jusqu'en haut du cèdre, alors que je le cherchais partout au sol. C'est mon grand blond qui l'y a vu le premier, jamais l'idée ne me serait venue de regarder si haut. Problème : Une fois arrivé tout en haut, de branche en branche, puis après être redescendu à la dernière fourche du bas, il ne savait plus comment descendre et s'est mis à miauler !!!
 
 
 
Tino : "Trop joli, le paysage vu d'ici... Au moins, je vois la mer..."
Notre Tino est un contemplatif... Pourvu qu'il ne passe pas son temps là-haut à méditer, on aime trop quand il est sur nos talons tout le temps, à réclamer des bisous et à nous "parler" !!!
 
  
Tino : "Au moins, ça, c'est un vrai arbre, avec de vraies branches, pas comme l'arbre à perruques ou je ne sais quoi (le cotinus) d'où je me suis cassé la figure l'autre jour à cause d'une branche qui a cédé, et pourtant, je vous le jure, je suis un vrai poids plume !"
Tino : "C'est peut-être un peu loin pour sauter directement du cèdre dans l'eucalyptus... J'essaierai une autre fois...".
 
 
TIno : "Eh, Chipie, viens essayer, comme griffoir c'est extra !"
Chipie : "C'est ça, fais le petit malin, je vais rigoler quand il va falloir que tu descendes de ton griffoir nature..."
Tino : "Allez, encore un petit tour en haut, pour le fun, ensuite je redescends, ça donne faim toute cette escalade..." 
Tino : "Ohé, comment je fais pour descendre ? Vous venez me chercher ???"
Lui : "Attends Tino, je vais chercher l'échelle !".
Elle : "Et pourquoi pas les pompiers pendant que tu y es ?! Il sait monter, il saura descendre. De toute façon, on ne sera pas toujours là, s'il grimpe dans les arbres en dehors de chez nous...".
 
Tino : "Bon, va falloir que je me débrouille tout seul. Dure, dure, la vie d'un grand chat..."
  
Tino : "Maman, que c'est haut et raide... Je dirais même plus, c'est raide de chez raide !
"A reculons, je devrais y arriver...
... il suffit de se concentrer...
 
... Ça y est, j'y suis presque..."
Bravo Tino, un vrai roi de la varappe !!!
Comme je m'en doutais, le lendemain Tino a réitéré l'expérience, mais, cette fois-ci, il est redescendu tête en avant, tous poils hérissés sur la crête du dos tellement la sensation devait être forte !!!
 

Une fois à terre, il a filé directement dans la maison et comme on lui a dit qu'on était très fier de sa débrouillardise, il s'est roulé sous la table en ronronnant. Au passage, son ronronnement est très fréquent mais très discret, il faut vraiment tendre l'oreille à côté de lui pour l'entendre. Au moins, il ne risque pas de nous réveiller la nuit quand il dort avec nous, sauf que, même pendant son sommeil, il "parle" et il rêve qu'il attrape des mouches, alors il a toujours les pattes en extension et quand il les envoie en l'air "en parlant", on a toujours peur de s'en prendre une et de se réveiller avec un œil au beurre noir !!!

Elle : "Tino, en voilà une drôle de position pour dormir ! Tu n 'es pas en train de grimper aux arbres !".